Le fils de l’ombre et de l’oiseau – Alex Cousseau

titre : Le filfils de l'ombre et de l'oiseaus de l’ombre et de l’oiseau
auteur : Alex Cousseau

éditeur : Le Rouergue
collection : Doado
date de publication : novembre 2015

ma bookreview : Avec un titre et une couverture aussi poétique, le nouveau roman d’Alex Cousseau nous fait rêver dès le premier regard. Voilà encore une histoire qui va nous faire voyager de pays en pays mais surtout et encore une fois de génération en génération. À l’instar des trois vies d’Antoine Anacharsis, Le fils de l’ombre et de l’oiseau a pour thématique principale la quête identitaire à travers le passé de la famille.

Elie et son frère Elias sont en fait sur le point de tuer Butch Cassidy mais pas sans lui (nous) raconter toute l’histoire, celle qui les a amené là. Leur grand-mère, Poki semblerait être à l’origine de toute cette aventure. Portée par ces rêves de forêt et d’oiseau, elle quitte son île natale à l’adolescence. Après son premier vol, elle rencontre un personnage tiré d’un autre roman dont elle héritera du tricorne qu’elle ne quittera plus. Son fils Pawel est le fils de l’ombre et de l’oiseau et le père des jumeaux narrateurs. Ces rêves et ceux de sa grand-mère le pousseront lui aussi à quitter ses terres pour découvrir d’autres horizons. Au fil de cette épopée initiatique, les personnages traversent l’Amérique du Sud et un siècle de son Histoire.

Le fils de l’ombre et de l’oiseau est un roman atypique qui mêle les genres. En effet, l’écriture poétique d’Alex Cousseau donne un côté très doux aux parcours de ces personnages mais dessert peut-être un peu l’aventure qui perd en vitesse malgré les chapitres courts. On n’est pas loin du conte philosophique. Dans la même veine, j’avais adoré Les trois vies d’Antoine Anacharsis qui avait su nous offrir un cocktail explosif d’aventure, d’Histoire et de quête identitaire. Là, malgré les mêmes bons ingrédients, j’ai trouvé des longueurs, peu d’action. Un roman un peu trop contemplatif à mon goût, la magie n’a pas opéré pour moi.

note : 2/5
âge recommandé : 13 et +

Publicités

A propos Leaz

Libraire multi-fonction, déjà séduite par les trésors de la littérature jeunesse, j'adore y dénicher ses perles francophones; je découvre aussi les charmes du 9e art et en curieuse invétérée ne peux m'empêcher d'explorer les vertus de la bibliothérapie et autres activités biblio-ludique.
Cet article, publié dans litté jeunesse, mes bookreviews, romans ado, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le fils de l’ombre et de l’oiseau – Alex Cousseau

  1. Lupiot dit :

    Ooooh, ça me chagrine de lire ça ! Bon faut vraiment que je le lise. J’aime beaucoup le côté contemplatif, généralement, mais je suis également d’avis que ça peut desservir le souffle narratif quand ça n’est pas bien dosé. Anacharsis c’était très très coule, mais un peu long déjà. Merci pour ton article !

    Aimé par 1 personne

    • Leaz dit :

      Ah je suis désolée de te chagriner, j’espère que ma critique ne gâchera pas ta lecture. Je suis convaincue que le timing influence largement nos lectures. Peut-être qu’au moment où je lisais Le fils de l’ombre et de l’oiseau je n’étais pas réceptive à ce genre de roman… C’est pour ça aussi que c’est difficile de donner un avis négatif.
      J’avais dévoré Anacharsis en quelques heures pour une maman qui voulait savoir si c’était un roman adapté à son fils de 10 ans. Je sais pas si c’est dû au feu de l’action du contexte de lecture mais je n’ai pas éprouvé de longueurs. ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s