La fille seule dans le vestiaire des garçons – Hubert Ben Kemoun

fille seule dans le vestiaire des garçonstitre : La fille seule dans le vestiaires des garçons
auteur : Hubert Ben Kemoun

éditeur : Flammarion
date de publication : mai 2013

ma bookreview : L’adolescence est sans pitié. Aucune. Elle n’épargne personne. Les collégiens sont impitoyables entre eux. Le malaise qui les habite, le bouillonnement des hormones, les rend instables. Très vite tout peut tourner au drame.

Marion est en 3e. Elle a été cataloguée « intello » et supporte de moins en moins bien les remarques insistantes de son camarade de classe, Enzo. Le gros lourd de base. Le petit caïd qui fanfaronne. Comme on en trouve certainement dans tous les collèges. Peut-être que si Marion avait été entourée de copines elle aurait fermé les yeux, serait passée à autre chose. Mais Marion n’a pas de bande de copines…

« Là encore, une autre que moi aurait laissé couler et se serait contentée de hausser les épaules pour abandonner Enzo à ses vannes à deux balles, et entrer dans la salle de cours. Mais la prof était en retard, et puis j’ai toujours beaucoup de mal à être une autre que moi… »

Alors, quand Enzo pousse le bouchon trop loin, Marion ne se contente plus de répondre par des répliques cinglantes. La fureur s’empare d’elle. La guerre est déclarée.

J’ai tremblé de peur et de rage pour Marion. J’ai craint avec elle les représailles. J’ai aussi espéré que tout allait s’arranger. La famille, les copains, l’amour… Parce qu’à la maison ça ne va pas beaucoup mieux qu’au collège. Le papa de Marion les a abandonnés comme des vieilles chaussettes. Depuis, l’adolescente et son petit frère notent sévèrement tous les hommes qui croisent leur route ou celle de leur mère. Mais qu’y a-t-il entre Enzo et elle ? Amour ou haine ?

Marion a décidé de ne pas se laisser faire, de répondre, de riposter. Pour le meilleur ou pour le pire ? Alors que sa colère semble parfaitement légitime, le lecteur se demande quand même, si elle ne ferait pas mieux de se taire, Marion, de « laisser couler »… Encore un livre pour nous rappeler à quel point l’adolescence est une période complexe, entre forces et faiblesses, on se cherche. Avec La fille seule dans le vestiaire des garçons, on rentre au cœur du harcèlement scolaire. Après cette lecture, ma caboche est pleine de questionnements. Pas vous ?

/!\ SPOIL CI-DESSOUS /!\

Quand Marion pète un câble, je la comprends. Après tout, pourquoi devrait-elle tolérer plus longtemps la drague lourdingue d’Enzo qui lui vole même un baiser ? Dans le monde adulte on appelle ça du harcèlement sexuel. Alors oui, Marion, tu peux lui mettre un coup de pied là où il faut pour le calmer, puisqu’il n’est pas capable de s’arrêter tout seul. Pourtant, ce baiser volé, ce coup de pied bien mis, vont déclencher une série d’événements dont Marion se serait bien passée. Bien vite, Enzo prend sa revanche. Usant de ses atouts de séducteur, il l’emballe littéralement. Marion sous le charme se laisse faire. Le bougre profite bien de l’ado mal dans sa peau trop heureuse de croire qu’elle plaît, qu’enfin elle connaît l’amour. La pauvre est victime d’une manipulation odieuse qu’on pourrait presque qualifier de pornrevenge. En effet, une vidéo d’elle se laissant peloter et embrasser goulûment fait vite le buzz sur youtube et le tour des réseaux sociaux.

Encore une fois, Marion décide de ne pas se laisser faire et on repart pour un tour de vengeance. Cercle vicieux qui semble ne jamais pouvoir s’arrêter à moins qu’un acte irrémédiable y mette fin… On craint le pire.

Résumons :

  • 1 baiser volé = 1 coup de pied bien placé

  • 1 humiliation du caïd = 1 manipulation-séduction + 1 vidéo sur youtube

  • 1 réputation de fille facile = 1 menace avec un faux flingue + 3 garçons courent à poil

  • 1 humiliation de toute la bande = 3 garçons qui piègent 1 fille + 1 garçon qui l’agresse sexuellement (sisi quand même) + violence physique

Questions à débattre (qui peuvent faire de ce livre un sujet d’étude en classe particulièrement intéressant selon moi ):
Est-ce qu’il ne vaut mieux pas « laisser couler » plutôt que de se lancer dans cet enfer sans fin ?Est-ce qu’on doit en conclure qu’il vaut mieux la boucler et endurer le harcèlement ?Est-ce que Marion aurait pu éviter tout ça ? Comment ?

Et puis, les deux super beaux gosses qui viennent à la rescousse de la princesse en détresse à la fin … Bon on est content qu’elle soit sauvée mais là est ce qu’on perd pas un peu en crédibilité ?  Et je me demande quand même … si Marion elle n’avait pas une belle voix, si elle n’avait pas perdu son carnet plein de jolies chansons, il lui serait arrivé quoi à Marion, hein ?

/!\ FIN DE SPOIL /!\

Les petits points négatifs du roman

En y repensant, les personnages qui ont le rôle des « méchants » de l’histoire ne sont pas très approfondis et donc peu nuancés. Enfin, certains éléments m’ont paru un peu cliché voire sexiste…

Les points très positifs du roman

Malgré tout, je crois que l’auteur a touché au but. La fille seule dans le vestiaire des garçons est un roman coup de poing qui m’a secouée. Hubert Ben Kemoun vous plonge avec aisance dans l’univers familier du collège. En quelques phrase je me suis retrouvée dans les baskets d’une ado. Un roman hyper-réaliste qui nous fait prendre conscience de la violence qui peut régner dans les établissements scolaires. J’en ai encore des frissons. Heureusement, Hubert Ben Kemoun ne nous abandonne pas complètement seul et sans espoir dans cette terrible histoire. Le petit frère de Marion est là, pour nous attendrir et nous faire sourire.

note : 4/5
âge recommandé : 13 et +

Publicités

A propos Leaz

Libraire multi-fonction, déjà séduite par les trésors de la littérature jeunesse, j'adore y dénicher ses perles francophones; je découvre aussi les charmes du 9e art et en curieuse invétérée ne peux m'empêcher d'explorer les vertus de la bibliothérapie et autres activités biblio-ludique.
Cet article, publié dans litté jeunesse, mes bookreviews, romans ado, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s