Jasper Jones – Craig Silvey

jasper jonestitle: Jasper Jones
author: Craig Silvey

publisher: Allen and Unwin
date of publication: 2009

my bookreview: “Jasper Jones has come to my window. I don’t know why, but he has. Maybe he’s in trouble. Maybe he doesn’t have anywhere else to go. Either way, he’s just frightened the living shit out of me.”

One night, the rebel, outcast and solitary, Jasper Jones, known throughout the whole town for bad behaviour, comes to Charlie Bucktin’s window. An unpopular book nerd, Charlie feels the urge to know why Jasper Jones would come to get him, and decides to follow Jasper… But Jasper Jones has a terrible secret to share with our narrator. After this, Charlie Bucktin’s life will never be the same. Can Charlie’s willingnessto impress his elder be sufficient to face this discovery?

From the very first sentences, Craig Silvey sets an intense suspense. Once you’ve read these lines, there is no doubt you won’t be able to put the book down anymore.

Charlie Bucktin is only 13 years old when he reluctantly discovers the worst of life, the worst of humans. He looks a lot like Michel, the narrator in the French bestseller The Incorrigible Optimists Club by Jean-Michel Guenassia. They are both smart teenage boys, and keen on books. They will both learn, very early on, the best and the worst of growing-up: love and friendship of course, but also family issues, injustice, political and philosophical questions, etc. The hard reality of life.

The relationship between the narrator, Charlie Bucktin and Jasper Jones reminds me of Augustin Meaulnes and François Seurel, the narrator in Le Grand Meaulnes. (Funny how both books’ titles are the name of the secondary main character of the story.) Jasper and Le Grand Meaulnes both enter suddenly into the narrators’ life, turning it upside down. As with François Seurel, Charlie has a great admiration and tender feelings for his elder. Both of them are linked to their friend thanks to the secret they share. But Jasper Jones’ secret is much darker. Despite the little light moments when you can smile, laugh, and giggle a bit, Craig Silvey’s novel has a tragic plot. It also highlights racism and prejudices, human weaknesses of all sorts. It’s a story about growing-up and discovering things you would have preferred to ignore.

All of this is beautifully written. From the most puerile thought to the deepest one, Craig Silvey offers us very accurate descriptions of a teenager’s mind. The use of the abbreviations to reproduce a local accent, also contribute to make Jasper Jones sound so authentic. In a tour de force the author allows readers to identify themselves with the narrator and understand deeply each of his feelings and thoughts.

This novel gave me goosebumps of terror. But the most important for me, is how Charlie’s innocence, goodness, and smart thinking touched my heart. I know I will be haunted by this book a long time on after reading.

In a word, Jasper Jones story is at first very mysterious, then scary, and even terrifying. It also offers some sweet and funny moments. But all along, it is deeply intelligent. It absolutely deserves all of its awards.

mark: 5/5
recommended age: from 16 yo

Publié dans australian books, in english, my bookreviews | Laisser un commentaire

[TAG] 14 questions pour faire un retour sur vos lectures de 2016

Hello les bouquineurs,

Déjà plus de la moitié de l’année 2016 d’écoulée, vous y croyez-vous ? 2016, est une année assez particulière pour moi, alors j’ai pensé que ça serait une bonne idée de mettre de l’ordre dans mes lectures en répondant au tag de PKJ. Et puis, je suis tellement touchée par l’adorable invitation de Julia d’Allez vous faire lire que je ne pouvais pas ne pas participer !

En janvier 2016 j’ai dû quitter mon poste de libraire pour réaliser d’autres projets. Loin de l’actualité littéraire dans laquelle je baignais quotidiennement en librairie, j’ai décidé d’en profiter pour lire plus pour moi-même. C’est-à-dire, tous ces livres dont je prenais note mentalement (ou dans mon petit carnet prévu à cet effet) mais dont je repoussais la lecture pour des raisons souvent professionnelles.

Malheureusement pas d’incroyables découvertes pour vous, chers lecteurs, parce que je n’ai pas lu beaucoup de nouveautés depuis le début de cette année 2016. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant parce qu’à l’autre bout du monde c’est plus compliqué d’obtenir les dernières parutions francophones. Donc moins de bookreview en français et certainement beaucoup plus en anglais ! Je vous prépare aussi quelques articles thématiques. Les idées fusent mais je n’ai pas beaucoup de temps pour vous préparer ça. Je fais de mon mieux, promis !

En attendant, et pour me faire pardonner de ce peu d’activité sur le blog ces derniers mois, voici mon petit bilan mi-parcours :

AVEZ VOUS EU UN COUP DE CŒUR ?

Plusieurs ! Si vous n’avez pas déjà lu mes chroniques pour ces livres, cliquez sur les couvertures. Je vous parlerai bientôt de Jasper Jones !

            Chez les francophones :                                    Chez les anglophones :

HS_passe_miroirok.indd

les petites reines

TheGraveyardBook

jasper jones

 

 

 

 

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN POCKET JEUNESSE ?

J’ai lu la version originale d’un livre paru en français chez Pocket Jeunesse. Ça compte ?

The-Curious-IncidentLoin d’être une nouveauté (2005 pour la version française), Le bizarre incident du chien pendant la nuit est un bestseller dont vous avez forcément entendu parler. Mark Haddon a adopté dans ce roman le point de vue de Christopher, un jeune garçon autiste qui a le malheur de découvrir le chien de sa voisine mort au milieu de la rue. Bouleversé par ce triste événement, il décide d’enquêter malgré les interdictions de son père. Mais derrière ce meurtre se cachent des vérités bien plus dures à entendre. La structure du roman suit le fil de pensée un peu inhabituel de Christopher et je me suis parfois un peu noyée dans les formules mathématiques. Toutefois, j’ai été très touchée par les thèmes finement abordés dans cette histoire.

AVEZ-VOUS DÉCOUVERT UN NOUVEL AUTEUR ?

Ce document a ŽtŽ crŽŽ et certifiŽ chez IGS-CP, Charente (16)J’ai découvert l’envoûtante plume de Christelle Dabos (avec trois années de retard). Et quelle découverte ! Son écriture est aussi précise et magique que l’univers qu’elle a créé pour La Passe-miroir. Évidemment, je n’ai pas attendu aussi longtemps pour décHS_passe_miroirok.inddouvrir la suite sortie fin 2015 et de même, je me jetterais sans aucune hésitation sur le troisième tome, dès sa parution ! Rien que d’en parler mon impatience pointe le bout de son nez ! D’ailleurs, je replongerai bien le mien (de nez) dans cet univers… *_*

Les fans et les curieux peuvent lire l’entretien d’Allez vous faire lire avec Christine Dabos et trouver de nouvelles lectures fabuleuses parmi la liste du même blog.

AVEZ-VOUS LU UN DE VOS AUTEURS PRÉFÉRÉS ?

les petites reinesLes œuvres de Clémentine Beauvais m’offrent chaque fois un moment d’éblouissement et de poésie. Je suis à chaque fois bluffée par la justesse de ses mots, la force de son ton, son style à la fois littéraire et moderne, la finesse de son humour, la profondeur de ses personnages. Bref j’en prends plein la figure (de cette bouffée d’air qui vous coupe le souffle en même temps qu’elle vous rafraîchit) et mon petit cœur de rat de bibliothèque s’emballe à chaque lecture. Les petites reines ne fait que confirmer le talent de l’auteure. Si tu ne savais pas encore combien j’admire cette auteure, tu peux lire mon TOUT premier article !

AVEZ-VOUS TERMINÉ UNE SÉRIE ?

Hmm. Non. Comme pas mal de libraires et autres bibliophiles de la même trempe, je finis rarement des séries et ce n’est pas parce qu’elles n’en valent pas le coup. En fait, par souci professionnel (rejoignant souvent mes intérêts personnels), je préfère souvent découvrir un nouveau livre plutôt que de poursuivre une série entamée.

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN SORTI CETTE ANNÉE ?

Quelques romans (clique sur les couvertures pour découvrir ma bookreview ou celle d’un autre blogueur) :

 histoire d'un garçon qui courait après ma-fugue-chez-moijan                                 derniere reine d'ayiti hugo de la nuit fils de l'ombre et de l'oiseau

AVEZ-VOUS RENCONTRÉ UN AUTEUR ?

Non pas durant cette première moitié de 2016.

ATTENDEZ-VOUS AVEC GRANDE IMPATIENCE UN LIVRE QUI SORTIRA PENDANT LA DEUXIÈME MOITIE DE 2016 ?

songe à la douceurSonge à la douceur – Clémentine Beauvais

J’ai hâte de lire ce nouveau roman de Clémentine Beauvais, qui promet encore une fois – de ce que j’ai cru comprendre – beaucoup d’émotions.

Pour des teasers bien alléchants : lisez l’article d‘Allez vous faire lire ou regardez cette vidéo pleine de blogueurs complètement sous le charme de ce roman !

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN SANS HISTOIRE D’AMOUR ?

mysterious benedict society

Pas l’ombre d’une histoire d’amour dans Le mystérieux cercle Benedict. Mais plein d’autres belles valeurs sont mises en avant et l’aventure est également au rendez-vous dans ce roman intelligent !

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN D’UN AUTEUR FRANÇAIS ?

vango english livre de perleOui, comme vous avez pu le remarquer dans mes réponses précédentes, j’ai lu pas mal d’auteurs français. Il me paraît très important de ne pas oublier qu’en France aussi on a des auteurs jeunesse. Et des bons ! D’ailleurs, notre chère Clémentine Beauvais vient de publier un article très intéressant au sujet du french-bashing. Elle y explique très bien en quoi la littérature francophone « n’a rien à envier à son voisin [anglo-saxon] quant à la diversité, l’inventivitébook of pearl, la fraîcheur et le risque idéologique ».

Durant ces 6 derniers mois, j’ai lu le tome 1 de Vango ainsi que Le livre de Perle de Timothée de Fombelle, un auteur français dont le talent est aussi reconnu à l’étranger, et pas seulement en Europe ! À Sydney j’ai trouvé au moins un exemplaire de ces deux romans dans toutes (oui, oui, toutes !) les librairies que j’ai visitées. La plume de Timothée de Fombelle est à la fois poétique et mystérieuse et ces histoires nous plongent dans des aventures fantastiques.

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN ADAPTÉ EN FILM (SÉRIE/TÉLÉFILM) ?

miss peregrine's home for peculiar childrenJ’ai lu le mystérieux et inquiétant Miss Peregrine’s home for peculiar children adapté au cinéma par Tim Burton. Dès le début, j’ai été fascinée par ces photos semées au fil des pages. Et puis, le mystère qui règne autour de ces enfants et des histoires du grand-père m’a complètement happé. J’ai adoré être laissée dans le doute et l’incertitude (OMG What’s going on? O_O). Tellement que j’ai été un peu déçue qu’on nous révèle presque tout (ou trop) d’un coup.

L’adaptation sera sur les grands écrans australien fin septemiss peregrine's home for peculiard children moviembre 2016 (début octobre en France) et même si j’ai hâte de voir ce nouveau film de Tim Burton, j’ai peur d’être déçue. Bon j’avoue, je suis déjà frustrée par la liberté qu’il a pris de changer un des personnages principaux… Mais je vais m’en remettre et ça va être bien, hein ?

AVEZ-VOUS LU UN LIVRE QUI VOUS A FAIT PLEURER ?

histoire d'un garçon qui courait aprèsAucune surprise, j’ai pleuré comme une madeleine en lisant Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle. Trop de love. Directement sur ma corde sensible. Pfiouf, qu’jasper jonesest ce que c’est beau.

En revanche, je ne m’attendais pas à ce que Jasper Jones, m’émeut autant. Je ne suis pas sûre d’avoir versé une larme mais, clairement ce livre m’a chamboulé à l’intérieur, il a laissé une marque en moi… Il y a beaucoup de chose à dire sur ce roman bouleversant mais je maintiens un peu de suspens pour mon article spécial Australittérature… 😉

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN HISTORIQUE ?

derniere reine d'ayiti

La dernière reine d’Ayiti une leçon d’histoire que vous n’oublierez pas de sitôt, du moins, je l’espère. La bookreview : ici.

AVEZ-VOUS LU UN ROMAN QUE QUELQU’UN VOUS A CONSEILLÉ ?

Plein ! En faile club des incorrigibles optimistest, après avoir quitté mon poste de libraire, j’ai profité de mon temps libre pour dévorer tous ces livres que je rêvais de lire depuis bien longtemps ! Certains conseillés par mes collègues quand j’étais à la librairie, souvent aussi encensés par les médias et les blogueurs…
Gros coup de cœur pour le mondialement connu Club des incorrigibles optimistes. Ma bookreview en anglais : ici. Vraiment, c’est une bonne idée de faire une pause dans les lectures d’actualité pour rattraper le temps (et les livres) perdu(s).

J’ai aussi demandé conseil dans une librairie australienne et c’est ainsi que bluebirdj’ai découvert le magnifique Jasper Jones.

Et les booktubers sont pour moi une source intarissable de nouvelles idées de lectures. Grâce à Cassandra et sa chaîne Les livresqueries du bonbon, j’ai découvert le magnifique, ensoleillé et jazzy Bluebird.

Enfin, vous reconnaîtrez sans doute l’influence du blog Allez vous faire lire sur mes lectures… 😉

Publié dans blogosphère, la toile littéraire | 3 commentaires

Ma fugue chez moi – Colline Pierré

ma-fugue-chez-moititre : Ma fugue chez moi
auteur : Colline Pierré

éditeur : Le Rouergue
collection : Doado
date de publication : mars 2016

ma bookreview : « Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes ? »

Ce n’est pas sur un coup de tête qu’Anouk décide de fuguer juste avant les vacances de Noël. Anouk est une jeune fille rêveuse mais aussi pragmatique.

À la maison, ce n’est pas la joie. Sa mère travaille à l’étranger et rentre rarement. En fait, elle ne rentrera même pas pour Noël. Son père est plein de bonne volonté, mais à côté de la plaque. Il y a quand même Bena, sa petite sœur, qu’elle adore mais elle est en internat…

Au collège aussi elle est seule. Depuis que Marina est amie avec les autres filles, ou plutôt est « devenue une autre fille. », Anouk est sans cesse humiliée. Le coup des boules puantes a été la goutte de trop.

Anouk rêve de tout quitter. Mais elle est vite confrontée à la dure réalité : les auberges de jeunesse complètes, les adultes suspicieux, le froid de l’hiver.

« En marchant au hasard à la recherche d’une dernière bonne idée, d’une illumination qui sauverait mon projet, je prends conscience que ma fugue est un échec. »

Toutefois, Anouk ne peut se résigner à reprendre le cours normal de sa vie. Alors qu’elle rentre chez elle, l’ultime solution lui apparaît : « Ma maison se dresse devant moi. […] Soudain, tout devient limpide. […] Je vais fuguer à la maison. »

Colline Pierré a trouvé les mots pour exprimer la fragilité de l’adolescence de manière tout à fait crédible et réaliste. Les contrariétés qui l’habite, le mal-être, le rapport complexe à soi-même et aux autres.

Elle a surtout su y mettre la forme parfaite. La fugue d’Anouk chez elle, dans son grenier est une très belle métaphore de la quête de soi-même. La construction de sa propre identité est une étape longue et difficile de l’adolescence. Et comme l’auteure le démontre très bien dans ce roman, ça ne fait que commencer.

Ma fugue chez moi, est une lecture douce et tendre qui aborde avec justesse les questionnements de l’adolescence et offre des pistes de réflexions philosophiques. Et puis, Anouk est un personnage intelligent et très touchant. Sa vision des choses ne manquera pas de vous faire (sou)rire.

note : 4/5
âge recommandé : 12 et +

Publié dans litté jeunesse, mes bookreviews, romans ado | Tagué , | 2 commentaires

Bouquinetathérapie[2] – Spa-lecture chez Mr B’s Emporium

En Janvier 2015, j’ai offert à mon petit ami-libraire, un cadeau littéraire : une séance de bibliothérapie.
Oui, je sais, ça peut paraître un peu risqué d’offrir un tel cadeau à un amoureux des livres. Et en effet, c’est un vrai geek en littérature classique et il est très difficile quand il s’agit de littérature contemporaine. Du coup, j’avais un peu peur que le bibliothérapeute ne soit pas capable de trouver des livres dont il n’est jamais entendu parlé auparavant et dont il pourrait être intéressé…

Nous sommes arrivés à Bath (Royaume-Uni), en début d’après-midi. On a vite repéré la petite librairie, Mr B’s Emporium et j’ai tout de suite adoré l’endroit. C’était lumineux et bien arrangé. Un lieu qui a une âme (vous voyez ce que je veux dire ?). Nous avons été accueillie par l’adorable Naomi qui s’est révélée être notre bibliothérapeute (clique pour en savoir plus sur la super équipe de Mr B’s). Elle nous a donc conduit au salon de bibliothérapie…

IMG_1351Je m’attendais à quelque chose d’assez officiel et sérieux (genre un bureau de thérapeute quoi)… Pourtant, je n’ai pas été déçue quand j’ai réalisé que ça ne se passerait pas du tout comme ça. La pièce était occupée par deux gros fauteuils et une table basse. Sur les murs, une étagère entière était consacrée à la présentation des coups de cœur de l’équipe de Mr B’s Emporium. Pas de bureau, ça se passerait donc là : à côté des livres de voyage et de la poésie, en face des coups de cœur des libraires.

Comme j’ai toujours été très intéressée par le concept de bibliothérapie, j’ai demandé à Naomi si je pouvais assister à la séance. Elle m’a prévenue : chez Mr B’s Emporium, la bibliothérapie n’est pas vraiment prise au sérieux. (Comment ça ?:O) Je suis quand même restée pour voir et elle nous a amené deux tasses de thé et une part de gâteau pour le patient de cette séance de spa-lecture.

La séance est divisée en 4 parties de 30min chacune :

  1. La première étape est – évidemment – de comprendre les goûts du lecteur. Qu’est ce qu’il aime, n’aime pas, pourquoi…. On a fait de notre mieux pour donner le plus d’information possible pour aider Naomi dans sa mission, essayant de ne pas oublier des indices qui pourrait lui être utile. Elle a ensuite pris une dizaine de livres dans la pièce et nous les a présenté avant de partir.
  2. Pendant que notre bibliothérapeute faisait le tour de la boutique pour trouver plus de livres, on a passé le temps en regardant ceux qu’elle lui avait laissé, choisissant ceux qu’il préférait. Elle est revenue avec une nouvelle pile d’une vingtaine de livres !
  3. Naomi a pris le temps de nous présenter ce nouvel arrivage et pourquoi elle pensait que Richard pourrait aimer ces livres. Finalement, elle nous a laissé pour qu’on fasse le tri.
  4. Richard avait le droit de choisir pour £45 de livres qui étaient inclus dans le prix de la séance de bibliothérapie offerte. Alors on a refait le tour de cette énorme pile d’environ 30 livres, pour choisir ceux qui repartiraient avec nous.

Naomi était formidable. Elle est revenue avec des livres que Richard avait oublié de mentionner mais qu’il avait déjà lu. À ce moment-là, on a tous les deux sus qu’elle avait parfaitement compris quel type de lecteur il était. Et en effet, elle avait plus d’un tour dans son sac : des classiques, des contemporains, des auteurs qu’il connaissait, des auteurs dont il avait entendu parlé, d’autres dont il n’avait jamais entendu parlé. Dans chaque livre qu’elle avait choisi, j’ai reconnu les goûts de Richard. Épatant… Évidemment, on est reparti avec plus de £45 de livres.

Le spa-lecture, une bibliothérapie subtile

Pour être honnête avec vous, j’ai d’abord cru que ce n’était pas vraiment de la bibliothérapie. Et puis, peu de temps après que j’ai recommencé à lire des articles à ce propos, j’ai réalisé que c’était bien de la bibliothérapie. En fait, c’est peut-être une des meilleures manières de la pratiquer. Une bibliothérapie créative de fiction, non-sérieuse, permet un dialogue naturel et spontané entre le lecteur et le libraire-bibliothérapeute. Le lecteur ne s’attend pas à être guéri de quoique ce soit mais espère obtenir des livres qui lui correspondent. Mr B’s Emporium n’applique pas la bibliothérapie au sens médical du terme, mais je pense qu’il offre un service subtil et probablement très efficace.

Même s’ils ne pratiquent pas la bibliothérapie dans l’idée de soigner, le but n’est-il pas quand même de prendre soin des lecteurs ? N’allez-vous pas au spa pour prendre du temps pour vous-même ? Pour vous sentir mieux ?

 

Connaissiez-vous déjà la bibliothérapie ? comment ?


Je vous invite à consulter la catégorie qui concerne ce sujet dans laquelle vous retrouverez un article basé sur Les livres prennent soin de nous de Régine Detambel. Vous pouvez également lire la version originale (en anglais) de cet article.

Publié dans bibliothérapie, bouquinetathérapie | Tagué , , | 2 commentaires

La dernière reine d’Ayiti – Elise Fontenaille

derniere reine d'ayitititre : La dernière reine d’Ayiti
auteur : Elise Fontenaille

éditeur : Le Rouergue
collection : Doado
date de publication : avril 2016

ma bookreview : À travers la voix de l’adolescent Guaracuya, neveu de la reine des Taïnos, Elise Fontenaille nous fait découvrir les us et les coutumes de ce peuple pacifique au destin tragique… En 1492, les conquistadors guidés par Christophe Colomb et son frère débarquent sur l’île d’Ayiti. Ils profiteront allègrement de l’hospitalité des Taïnos avant de les malmener et… Très vite, c’est le génocide.

En relatant une version si peu connue de l’Histoire et en mettant en avant la culture d’un peuple oublié et ce qu’il en reste aujourd’hui, Élise Fontenaille rend un magnifique hommage aux Taïnos. Et elle livre encore une fois, aux jeunes lecteurs, un roman court mais bouleversant de réalisme (et non dénué de poésie !).

Un récit précieux, à mettre sous les yeux de tous les adultes et des enfants dès 13 ans !

note : 4/5
âge recommandé : 13 et +

Publié dans litté jeunesse, mes bookreviews, romans ado | Tagué , , , | 1 commentaire

LA RELECTURE#1 – Pourquoi et comment (ne pas) perdre son temps ?

2 grandes et bonnes raisons de relire un livre

Pourquoi je ne relis que très rarement un livre

Bien que je comprenne tout à fait les avantages d’une relecture, j’y ai toujours vu un inconvénient de poids : la perte de temps. Comprends-moi bien, lecteur, je suis tout à fait consciente qu’on puisse découvrir une toute autre œuvre littéraire à sa relecture. J’en ai fait l’expérience. Mais il y a tellement de livres dans ce monde. Comment pourrais-je perdre mon temps à relire un livre que j’ai déjà lu alors que tant d’autres attendent leur tour ?

Relire seulement en cas de nécessité

Pour moi, la relecture s’est toujours exercée dans un processus d’étude de l’œuvre. A l’école d’abord, à l’université ensuite, et enfin, pour alimenter mes réflexions personnelles. L’exploration nouvelle du texte me paraît, dans ces cas-là, légitime et même, nécessaire.

L’exception (qui confirme ma règle?)

Relire Le Petit Prince ne m’a jamais paru comme une perte de temps. Je l’ai relu à chaque fois que je ressentais le besoin de redécouvrir cette œuvre. Mais je suis sûre, que tu vois très bien de quoi je parle. Non, vraiment pas ? Alors regarde la vidéo de Miss Book sur le sujet.

Relire en version originale

Récemment, j’ai découvert le plaisir de relire en VO ! Ça fait bientôt deux ans que je lis régulièrement en anglais. Jusqu’ici, j’ai lu surtout des classiques de la littérature anglophone et des livres contemporains pour la jeunesse ou les jeunes adultes. Et puis, comme je me préparais à m’expatrier à nouveau dans un pays anglophone, j’ai pensé que ça pourrait m’être utile. Et très vite, j’ai lié l’utile à l’agréable en relisant des coups de cœur en VO !

Si ça vous intéresse, je développerai ce sujet dans mes prochains articles, en vous parlant de ma relecture du Passeur de Loïs Lowry et celle du premier tome illustré de Harry Potter.

Et pour aller plus loin on peut lire :
relire enquete passion litté

 

Relire, enquête sur une passion littéraire – Laure Murat

Et vous ? vous relisez ? pourquoi ? comment ? quels livres ?

Publié dans bibliothérapie, relecture | Tagué , | 4 commentaires

Hugo de la nuit – Bertrand Santini

hugo de la nuittitre : Hugo de la nuit
auteur : Bertrand Santini

éditeur : Grasset jeunesse
date de publication : avril 2016

ma bookreview : Les parents d’Hugo sont propriétaires d’un magnifique domaine. Malheureusement, il attise depuis peu la jalousie du voisinage et génère des conflits qui vont mal tourner. La nuit de ses 12 ans, Hugo rejoint le monde des fantômes. Ces compagnons de cimetière bien que loufoques l’accueil à bras ouverts dans leur quotidien déjanté. Mais des mystères bien plus inquiétants que les esprits hantent le domaine Monliard…

La première et la quatrième de couverture promettent « un surprenant conte fantastique, drôle inquiétant et magique ». Le titre aussi vend du rêve : Hugo de la nuit.

La magnifique illustration de Julie Rouvière nous plonge déjà dans cet univers nocturne (le crépuscule, les étoiles, les animaux de la nuit) mêlant modernité (le personnage de gauche avec son ipod et ses écouteurs, la lampe torche) et temps anciens (le personnage de droite avec son costume d’époque et ses longs cheveux, le chandelier). Un univers sombre et inquiétant voire menaçant (la tête de mort, le main qui sort de terre). Un univers bien mystérieux vous attend :

« Une nuit d’été
Un enfant
Des fantômes
Un secret »

Et je vous le confirme, tous les ingrédients sont réunis à l’intérieur du roman. Malheureusement la magie n’a pas opérée sur moi. Finalement, le texte n’est pas vraiment à la hauteur de toutes ses promesses et je suis un peu déçue.

Alors j’essaye de comprendre pourquoi la magie n’a pas opérée sur moi ?

  • Un début pas très convaincant :

    Le prologue situe bien le contexte : un enfant dans le monde des fantômes. Pourtant, je ne suis pas happé par la magie. L’aventure de Hugo survolant sa maison dans les bras d’un fantôme ne me fait pas vraiment rêver… Le problème c’est que ce prologue ne dit rien de très clair. On comprend que Hugo est partagé par des sentiments opposés. Mais il y a tellement de modalisateurs que le lecteur, plongé dans l’incertitude, ne ressent aucun de ces sentiments !

    « Hugo aurait dû ressentir de la peur, de la terreur même […] L’enfant n’éprouvait pourtant qu’un sentiment d’abandon, tout au plus teinté d’une vague appréhension  »
    Ensuite, « songea-t-il presque dans un rire » et soudain « L’émotion le submergea lorsqu’il songea […] Mais il savait […]  » « Son existence lui paraissaitA peine se souvenait-il … » Finalement, « Mais tant que l’image de sa mère demeurait au chaud dans son esprit, l’enfant ne craignait rien. »

    C’est quoi cette tambouille ? Aucune des émotions ne m’a traversée et surtout je ne suis pas du tout soulagée qu’Hugo se sente bien tant qu’il se souvient du visage de sa mère. Je ne suis pas du tout convaincue. Je ne crois pas une seconde qu’il ne craigne rien. Je ne sais plus si Hugo est triste ou non, s’ il se souvient ou pas…

    Le premier chapitre présente les personnages, les lieux : Hugo le grand rêveur doit apparemment sont imagination débordante à sa mère, célèbre romancière. Mais a-t-on besoin de tous ces détails sur la publication de sa série best-seller ? Moi, je les ai trouvé très superflus. Ce n’est qu’au chapitre deux, « Le cimetière » qu’on rentre enfin dans le vif du sujet…

  • Un lexique grammaticale qui laisse parfois un peu à désirer : on passe du familier au carrément vulgaire et à mon avis les « couillon », « merde », « chiasse » et autres ne sont pas vraiment justifiés.

  • Des blagues qui tombent à plat : bon je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je n’ai pas beaucoup ri.

  • Des personnages pas très attachants : j’ai eu l’impression qu’aucun des personnages n’avaient un caractère suffisamment développé pour que je m’attache à l’un d’entre eux.

Pourtant il y avait plein de points positifs :

  • la couverture magnifique (oui, oui j’insiste)

  • la trame de l’histoire et tous ces bons ingrédients (burlesque, fantastique, réalisme, mystère etc…)

  • des références littéraires : beaucoup de théâtre dans ce roman découpé en actes. On y trouve des citations de Shakespeare et des fantômes qui s’expriment parfois en rimes.

  • Une fin surprenante (mais chut je ne dis plus rien)

En conclusion, je crois que le problème vient de la suspension d’incrédulité (c’est à dire que je n’y ai pas cru) et/ou du fait que je ne me suis absolument pas identifiée au personnage principal (et pourtant je suis plutôt du genre hyper-empathique). Mais à la réflexion, ce roman pourrait donner lieu à une très belle adaptation théâtrale…

note : 2.5/5
âge recommandé : 12 et+

Publié dans litté jeunesse, mes bookreviews, romans junior | 3 commentaires